Avez-vous déjà entendu chanter Valérie EKOUME ? C'est pour qui l’entend et l’écoute une expérience extraordinaire.
Valérie ne se contente pas de chanter ou de se livrer comme certaines à cet exercice qui consisterait à faire de chaque note un tremplin pour impressionner un auditoire sur sa technique.
Valérie chante comme d'autre parlent. Par son art, elle communique avec le public auquel elle s'adresse. Elle a manifestement le désir de communier avec lui comme elle semble fusionner avec la musique. Sa voix devient, pour qui l'écoute et l'entend, une accompagnatrice attentive qui vous guide délicatement d'une émotion à l'autre, d'une sensation à la suivante. Des aigus aux graves, la voix de cette chanteuse est habitée par la vie, sa vie, écho des nôtres. Chacun de nous peut y projeter ses propres émotions, des fêlures aux joies. Qui est donc cette chanteuse dont le timbre ne se contente pas d'être beau ?


Valérie Ekoumé est une chanteuse d'origine camerounaise qui a vu le jour en France. Elle a grandi dans un environnement dans lequel la musique n'est pas une langue étrangère.
Dès son plus jeune âge, elle se passionne pour la musique et plus particulièrement pour le chant.
N’ayant de cesse de se perfectionner, elle décide en 2005 d’intégrer l’American School Of Modern Music, une école spécialisée dans la formation des musiciens basée à Paris. Elle y restera pendant cinq ans. Parallèlement à cela, elle multiplie les formations de perfectionnement vocal.
La chanteuse a de nombreuses collaborations à son actif (Youssou Ndour, Alain Barrière, Maceo Parker, Courtney Pine, Passi, MC Solaar, Papa Wemba, Rokia Traoré, Kaissa Doumbe, Etienne Mbappe, Meiway, Kofi Olomide, Coco Mbassi, Lulendo).
Pendant huit ans elle a fait ses classes aux côtés de Manu Dibango au sein du Soul Makossa Gang et du Maraboutik Big Bang. Cette collaboration lui permet de participer à plusieurs grands festivals à travers le monde : Festival de Cannes, le Womad, Jazz à Vienne, Ziget et Couleur Café (entre autres).
Bien qu'ayant passé la majeure partie de sa vie dans l'hexagone français, Valérie a un attachement particulier à sa langue d'origine, le duala. Elle dit rencontrer dans les sonorités du duala une musique, une émotion, une vérité qui lui ressemblent. Elle sait que dans cette langue, elle fait davantage que chanter parce que quelque part, elle lui appartient.

Valérie nous présente Djaalé, son premier album solo fruit de trois ans de travail et d’une collaboration entre la chanteuse (Auteur-Compositrice-Interprète) avec Guy Nwogang (Batteur-Percussionniste et Compositeur) qui est le réalisateur de l’album.
C’est une excellente nouvelle pour ceux qui jusqu’ici étaient frustrés de ne la recevoir que par petits bouts dans les univers et les musiques des autres.
C’est un projet Afro Pop Acoustique que la chanteuse propose à l’écoute. Il est en soi une invitation à la découverte, au voyage, aux explorations des mondes qui se côtoient sans rupture, apportant chacun sa spécificité au pot commun de l’universel vers lequel tend la musique de Valérie Ekoume.
La richesse l’album de Valérie Ekoume tient aussi à la richesse humaine à laquelle il ouvre grâce à la multitude de musiciens qui y a participé. Ces instrumentistes de talent venant d’univers et de pays différentes, ont chacun apporté la touche d’universel qui lui est propre.

© Chantal EPEE